espace membre

Logo abc-éleveurs

www.abc-eleveurs.net

Trois techniques pour castrer

Lectures : 1161225 décembre 2017

En bovins viande, il existe plusieurs pratiques pour castrer les animaux. Tour d'horizon des trois techniques utilisées.

La castration des bovins s'effectue par des méthodes physiques, soit chirurgicalement par l'ablation des testicules, soit en détruisant les tissus par blocage de l'irrigation du sang. Les bovins peuvent être ainsi castrés à l'aide d'anneaux en caoutchouc, de pinces ou par chirurgie. Certaines règles cependant sont à respecter pour mener cette opération dans le respect du bien-être animal.

1 - Pour les veaux très jeunes, les élastiques

« Idéalement, la castration à l'aide d'élastiques doit être réalisée dans les huit premiers jours de vie du veau, pour éviter d'exposer l'animal à un risque d'hernie inguinale (tuméfaction de l'aine) », note un vétérinaire au GDS du Morbihan. C'est par l'interruption de l'irrigation du sang vers les testicules que s'effectue cette castration. Ce blocage entraîne la mort des tissus, puis la chute des testicules.
« La technique des élastiques est facile à mettre en oeuvre. Les éleveurs ont la possibilité de la pratiquer eux-mêmes. Par contre, il est important de bien disposer les élastiques pour ne pas rater un testicule », poursuit-il.

L'anneau doit être placé juste au-dessus des testicules et non à la base du scrotum (peau du testicule). Dans le cadre de la démarche Boeuf de nos régions, « un cahier des charges concernant la castration a été élaboré en collaboration avec l'Institut de l'élevage et les chambres d'agriculture. Pour la pose des élastiques, nous conseillons aux éleveurs qui l'effectuent pour la première fois, de faire intervenir le vétérinaire ou une personne expérimentée pour ensuite répéter l'opération correctement. Un mois et demi est l'âge limite autorisé dans le cahier des charges pour cette pratique », commente un expert.

Autre inconvénient de l'élastique, en cas de rupture dans les cinq à dix jours après la pose, des toxines peuvent être larguées et l'organe se raviver. rélastique tombe tout seul avec les testicules. Il ne faut donc pas le retirer et compter environ trois semaines pour le décrochage.
« Cette méthode est autorisée mais reste douloureuse pour l'animal. La douleur peut durer pendant une semaine. La réglementation n'impose rien concernant l'utilisation d'anesthésique. Il est cependant conseillé d'utiliser un anti-inflammatoire, en l'administrant quinze minutes avant la pose puis en le renouvelant sur plusieurs jours », précise une formatrice.

2 - La pince doit rester en place au moins deux minutes

La technique de castration avec une pince ne nécessite pas d'intervention chirurgicale sur l'animal. L'éleveur peut la réaliser lui-même, mais un peu d'expérience est requise pour parvenir à bien positionner la pince. Il faut bien pincer au-dessus des testicules et laisser poser suffisamment de temps. « La pince doit être placée à la base du testicule. Elle permet d'interrompre la circulation sanguine vers les testicules par écrasement des vaisseaux sanguins. Elle doit rester en place au moins deux minutes », explique le vétérinaire.

Plus l'animal est vieux, « plus il ressent la douleur. Il est donc préférable d'effectuer la castration avec une pince vers un à deux mois. Cependant à cet âge, il n'est pas toujours facile de bien sentir le testicule dans le scrotum. Aussi, il est possible qu'un bout de testicule reste irrigué et continue par conséquent à fonctionner. Il est recommandé d'administrer un anti-inflammatoire quinze minutes avant l'intervention et à nouveau 24 heures après, si la douleur persiste », rapporte la formatrice.

Cette technique a l'avantage de ne pas nécessiter d'incision et donc d'éviter toute infection. Par contre, il existe un risque de nécrose du testicule si la pince est mal posée.

3 - Pour les veaux plus âgés, le bistouri

La castration chirurgicale est préconisée du point de vue du bien-être animal. « Dans ce cas, la douleur est limitée en raison de l'absence de nécrose contrairement aux deux autres techniques », précise un expert. Cependant, il faut attendre que le veau soit broutard. Cela implique de ne pas intervenir avant les quatre mois de l'animal. Ensuite, il n'y a pas de limite d'âge.

Cette méthode est réservée au vétérinaire. Elle nécessite l'utilisation d'un tranquillisant associé à une anesthésie locale et demande une certaine hygiène. Cette pratique est la plus sûre puisque les testicules sont complètement supprimés. « On incise au niveau du scrotum avant l'ablation totale des testicules. L'inconvénient de la méthode chirurgicale est la réalisation d'une incision qui peut éventuellement entraîner un risque d'infection », explique le vétérinaire.
Dans le cadre de la démarche Boeuf de nos régions, « on impose la castration chirurgicale chez les engraisseurs, l'utilisation des pinces n'étant pas autorisée. D'autre part, elle doit être réalisée avant les douze mois du mâle. Au-delà de cet âge les animaux ont tendance à exprimer plus du caractère entier ».

castration1-380

castration2-380

La castration chirurgicale est la plus adaptée du point de vue du bien-être animal

Source : Réussir bovins viande

Source : http://www.abc-eleveurs.net/elevages/dossiers/1325-trois-techniques-pour-castrer

Rejoignez-nous !

Les articles, les jeux concours, les paroles d'éleveurs sont en direct sur

Facebook Twitter Google+

Newsletters ABC

Chaque mois, recevez gratuitement les meilleurs articles sélectionnés par les éleveurs, selon votre filière.

Tentés ?
Regardez les dernières newsletters