espace membre

Logo abc-éleveurs

www.abc-eleveurs.net

Prévalence de Paramphistomum daubneyi en France : mise à jour de la carte nationale 2012

Lectures : 8147 mai 2015

Introduction

Le paramphistome est un parasite présent au stade adulte dans la panse et au stade immature dans la muqueuse abomaso-duodénale des bovins. Même si les conséquences zootechniques et économiques sont encore peu décrites dans la littérature, ce parasite questionne de plus en plus les acteurs de la santé animale, éleveurs et vétérinaires, car sa présence demeure très importante sur l’ensemble du territoire national et parce qu’il semble que les formes immatures participent également à la pathogénicité du parasite.

Dans les régions considérées comme historiquement infestées, les prévalences ne cessent d’augmenter depuis ces 20 dernières années. Par exemple, la prévalence du paramphistome était évaluée à 5,2 % en 1990 dans le département de la Corrèze puis à 45 % en 1999 et à 67,5 % en 2011. Le parasite fait également son apparition depuis quelques années dans des régions jusqu’alors préservées comme la Normandie ou la Bretagne.

Un groupe pharmaceutique s’investit pour améliorer le niveau de connaissance épidémiologique et économique sur ce parasite, considéré encore il y a quelques années comme émergent ! L’étude présentée ci-dessous est une mise à jour des travaux de cartographie entrepris depuis 3 ans par le laboratoire. Elle informe ainsi les vétérinaires sur l’évolution de la prévalence du Paramphistome en France.

Discussion

Sur l’ensemble des données qui ont contribué à construire cette carte, près des deux tiers d’entre elles (65 %) sont positives. Au sud de la ligne Valenciennes – La Rochelle, la prévalence est très élevée et relativement homogène en fonction des régions alors qu’au nord de cette même ligne, il existe de grandes disparités dans la répartition de la parasitose : la Normandie et les départements limitrophes affichent des prévalences modérées à moyennes alors que le coeur de la Bretagne semble très peu infesté par le parasite.

Proposer des « bons coproscopies » aux vétérinaires répond à un double objectif : participer à enrichir les connaissances de la communauté scientifique sur le paramphistome notamment en terme de prévalence et permettre aux vétérinaires de ne traiter que si le parasite est présent, cette démarche s’inscrivant alors dans une maitrise raisonnée et durable du parasitisme.

 

                carte-prevalence-380       legende-carte-prevalence-280

Matériels et methodes

La carte de prévalence 2012 est le fruit d’une compilation de 32 000 données de coproscopies et d’observations de rumen en abattoir. Les données coproscopiques sont issues pour une partie de laboratoires départementaux et pour l’autre partie des cabinets vétérinaires à qui le groupe propose des « bons coproscopies » pour évaluer la prévalence de la parasitose au sein de leurs clientèles.

Les données d’observations de rumen en abattoir sont le fruit du travail de ses collaborateurs ceci dans différents abattoirs en France.

Les données sont toutes collectées avec un numéro INSEE de commune qui permet de les localiser géographiquement.
Finalement une carte est établie et un code couleur permet de représenter les niveaux de prévalence (% de résultats positifs).

Cette approche originale est intéressante pour les vétérinaires et les éleveurs, car elle leur permet d’estimer les risques d’infestation par le paramphistome en fonction de leur situation géographique.

Source : http://www.abc-eleveurs.net/elevages/dossiers/1364-prevalence-de-paramphistomum-daubneyi-en-france-mise-a-jour-de-la-carte-nationale-2012

Rejoignez-nous !

Les articles, les jeux concours, les paroles d'éleveurs sont en direct sur

Facebook Twitter Google+

Newsletters ABC

Chaque mois, recevez gratuitement les meilleurs articles sélectionnés par les éleveurs, selon votre filière.

Tentés ?
Regardez les dernières newsletters