espace membre

Logo abc-éleveurs

www.abc-eleveurs.net

Infos rapides - Coûts de production : Juillet 2016

Lectures : 81314 juillet 2016

En mai 2016, le prix d’achat des moyens de production agricole est stable par rapport au mois précédent. Sur un an, le recul s'atténue grâce au moindre repli du prix de l'énergie et à la stabilisation de la baisse des prix des aliments pour animaux.

En mai 2016, malgré trois jours ouvrables de plus qu’en mai 2015, la production nationale d’aliments composés pour les animaux de ferme baisse de 0,7 % sur un an.

bulletin prod 285

En mars 2016, les livraisons d’azote ont été inférieures à celles de mars 2015 et la baisse des prix s'est une nouvelle fois accélérée sur un an. Sur la même période, les livraisons de phosphate ont progressé tandis que celles de potasse ont reculé.

Prix d'achat des moyens de production agricole (Ipampa)

Les faits marquants : En mai 2016, le prix de l'énergie augmente fortement par rapport au mois précédent mais demeure en repli sur un an

En mai 2016, le prix d’achat des intrants (mesuré par l’indice des prix d’achat des moyens de production agricole ou Ipampa pour les biens et services de consommation courante) est resté stable par rapport au mois d'avril 2016. Sur un an, le recul du prix s'est poursuivi mais s'est atténué par rapport aux 5 mois précédents (- 3,6 %).

En mai 2016, la hausse du prix de l'énergie et des lubrifiants s'est fortement accentuée (+ 6,3 %), tirée par l'augmentation du prix du fioul domestique. Sur un an, le prix est toujours en recul mais à un rythme plus modéré qu'auparavant (- 11,8 %).

Le prix d'achat des aliments pour animaux, représentant 27 % des intrants, est resté stable par rapport à avril 2016 (- 0,2 %). L'accélération de la hausse du prix des aliments simples (+ 2,7 %) a compensée la nouvelle diminution du prix des aliments composés (- 0,7 %). Sur un an, la baisse du prix des aliments pour animaux s'est stabilisée (- 5,6 %).

En mai 2016, la baisse du prix des engrais et amendements s'est renforcée (- 2,4 % par rapport à avril 2016). En revanche, le repli des prix s'est réduit sur un an (7,7 %).
En mai 2016, le prix des intrants a augmenté dans les otex horticulture, maraîchage et herbivores, tandis qu'il est resté stable dans les autres otex. Sur un an, le repli des prix a peu varié dans la plupart des otex.

Alimentation animale

Les faits marquants : En mai 2016, la production nationale d’aliments composés décélère sa baisse

En mai 2016, malgré trois jours ouvrables de plus qu’en mai 2015, la production nationale d’aliments composés pour les animaux de ferme baisse de 0,7 % sur un an. En cumul sur les cinq premiers mois de l’année, la production d’aliments composés est également en recul de 4,8 %. Sous l’effet d’une baisse généralisée à destination des principales espèces : respectivement - 4,8 %, -2,4 % et - 8,6 % pour les aliments volailles, porcins et bovins.

En mai 2016, la production d’aliments composés pour bovins, incluant la production totale de mash, est en baisse par rapport à mai 2015, mais décélère sa chute par rapport au mois précédent. En cumul de janvier à mai, la demande des éleveurs en aliments composés a aussi été moindre en 2016 par rapport à 2015 pour les vaches laitières : - 11,9 % mais en revanche est resté stable pour les gros bovins.

Par ailleurs, le mash (dont la proportion dans l’aliment bovin ne cessent d’augmenter (15,8 % à 16,4 % depuis le début de l’année)) est également en baisse depuis début 2016 : - 8,6 %, tirant ainsi la production d’aliments bovins vers le bas. En mai 2016, la production d’aliments composés pour porcins est stable sur un an pour toutes les catégories.

En cumul sur les cinq premiers mois, elle est en recul en 2016 par rapport à 2015, en particulier pour les truies (– 5 %) et pour les porcs à l’engrais (– 2 %), en lien avec la réduction du cheptel porcin enregistré fin 2015 et la baisse des aliments complets pour 2016.
En mai 2016, la production d’aliments composés pour volailles s’est contractée – 1,7 %, principalement sous l’effet d’une baisse de la fabrication d’aliments à destination des palmipèdes (- 34,9 %), dû au vide sanitaire mis en place suite à l’épizootie de grippe aviaire découverte fin 2015. Cependant, elle progresse pour toutes les principales espèces : poulets de chairs (+ 2,4 %), pondeuses d’oeufs de consommation (+ 5,7 %) et dindes (+ 6,6 %).

En cumul depuis le début de l’année, la fabrication à destination des volailles a régressé par rapport à 2015, sous l’effet d’une moindre demande des filières canard gras (- 37 %) et poulets de chairs hors label : - 3,8 %.
En mai 2016, les professionnels de la nutrition animale favorisent le blé fourrager à la faveur d’un prix redevenu compétitif au maïs.

Énergie et engrais

Les faits marquants : En mars 2016, la baisse des livraisons d'azote s'intensifie sur un an

En mars 2016, la diminution des livraisons d’engrais azotés s'est fortement accélérée sur un an (- 13,4 % contre - 3,3 % entre février 2015 et 2016). En conséquence de cette nouvelle baisse, les livraisons en cumul sur les neuf premiers mois de la campagne 2015/16 sont devenues inférieures de près de 1 % à celles de la campagne précédente sur la même période. Les prix ont, quant à eux, poursuivi leur repli, à un rythme plus soutenu qu'en février 2016 (- 4,1 % entre mars et février 2016). De même, le repli des prix s'est une nouvelle fois accéléré sur un an (- 12,2 %).

En mars 2016, les livraisons de phosphate ont progressé de 13,5 % sur un an tandis que celles de potasse ont reculé de 17,6 %. En cumul sur les onze premiers mois de la campagne 2015/16, les livraisons de phosphate sont restées stables, rompant avec les évolutions observées depuis le début de la campagne. Les livraisons de potasse ont, quant à elles, de nouveau diminué (- 7,8 %), à un rythme plus soutenu qu'au mois précédent.

En mai 2016, le prix du baril de pétrole brut de la mer du nord s'est de nouveau accru, confirmant la hausse constatée depuis février 2016. Il s’élève à 46,8 $ contre 41,6 $ en avril 2016 (+ 12,5 %). Sur un an, le recul du prix se réduit mais demeure important (- 27 %).
En mai 2016, le prix du fioul domestique carburant (ou gazole non routier), qui représente la moitié du poste « énergie et lubrifiants » de l'Ipampa, a augmenté de 9,2 % par rapport au mois précédent. Sur un an, le repli du prix du fioul domestique s'atténue (- 17,8 %). Les chiffres, pour toutes les années, prennent en compte le remboursement aux agriculteurs de 5 centimes par litre de fioul de la taxe sur la consommation des produits énergétiques (TICPE). 

Source : Agreste
Téléchargez le bulletin avec tous les indicateurs : Agreste - Infos rapides - Coûts de production : Jullet 2016

Source : http://www.abc-eleveurs.net/elevages/dossiers/2473-infos-rapides-couts-de-production-juillet-2016

Rejoignez-nous !

Les articles, les jeux concours, les paroles d'éleveurs sont en direct sur

Facebook Twitter Google+

Newsletters ABC

Chaque mois, recevez gratuitement les meilleurs articles sélectionnés par les éleveurs, selon votre filière.

Tentés ?
Regardez les dernières newsletters