espace membre

Logo abc-éleveurs

www.abc-eleveurs.net

Infos rapides - Animaux de boucherie - Bovins : Septembre 2016

Lectures : 5943 octobre 2016

Bulletin viande 722

En août 2016, les cours des vaches restent à des niveaux très inférieurs à ceux de 2015, pesant sur les cours de l’ensemble des autres catégories de bovins. Les abattages totaux de bovins  ont en repli.

En juillet 2016, la production de bovins finis progresse alors que les exportations de broutards reculent, en glissement annuel. La baisse de la demande intérieure pèse sur la consommation, les importations de viande sont inférieures à 2015.

Abattages de bovins

Les faits marquants : Repli des abattages de bovins en août 2016

En août 2016, les abattages totaux de bovins, corrigés des variations journalières (CVJA) sont inférieurs de 1,4 % en têtes et de 1,1 % en poids par rapport à ceux d’août 2015.

Avec plus de 180 000 têtes, le nombre de vaches et génisses abattues corrigé des variations journalières dépasse de 2,2 % le niveau de 2015. En poids, l’augmentation des tonnages atteint près de 3 %. Les abattages de vaches laitières progressent ainsi que ceux de vaches allaitantes. Sur les huit premiers mois de l’année, les abattages de femelles de plus d’un an dépassent de près de 3 % le niveau de 2015.

Alors que traditionnellement, à cette période de l’année, le cours des vaches atteint un pic en été, en août 2016, le cours moyen de la vache de type « O » reste bas. A 3,10 €/kg carcasse, il est quasiment constant depuis mars 2016 sans avoir connu la progression traditionnelle constatée entre janvier et septembre. En août, il est inférieur de près de 13 % au cours moyen d’août 2015 et de 12 % à la moyenne des cours des mois d'août de la période 2011-2015.

Le cours de la vache de type « R » reste lui aussi en retrait (- 43 cts par kg par rapport à août 2015).

En août 2016, les abattages de taurillons corrigés des variations journalières sont en repli de 7,7 % en têtes et de 6,9 % en poids. La baisse des effectifs dans les exploitations est à l’origine de ce repli.

Traditionnellement, les cours moyens des jeunes bovins atteignent un pic en été. En 2016, ils ont chuté à compter du mois de mars pour rester nettement en dessous de ceux de 2015. En août, à 3,58 €/kg carcasse, le cours du jeune bovin est inférieur de près de 5 % à celui de 2015. La baisse de la demande intérieure et la concurrence liée à la hausse des abattages de femelles de plus de 24 mois pèsent sur les cours.

En août 2016, les abattages de veaux de boucherie reculent de 1,8 % en têtes et de 2,4 % en poids par rapport à août 2015. A près de 143 kg/carcasse, le poids moyen des animaux abattus baisse légèrement.

En août 2016, le cours moyen des veaux de boucherie poursuit sa baisse saisonnière et se situe légèrement au-dessous du cours moyen d’août 2015.

Production de bovins

Les faits marquants : Repli des exportations de broutards en juillet

En juillet 2016, la production totale bovine s’établit à près de 429 000 têtes, en repli de 4,3 %, en glissement annuel. Sur les sept premiers mois de 2016, elle se maintient au niveau de 2015.

En juillet, avec près de 354 000 têtes, la production de bovins finis est supérieure de 1 % à 2015, conséquence de la hausse des abattages totaux de bovins sur la période. Bien que peu élevées, les exportations totales de bovins finis reculent de plus de 5 %. Si les ventes vers les pays de l’UE sont en retrait, celles vers les pays tiers progressent sur la période. Sur l’année 2016, la production totale de bovins finis dépasse légèrement le niveau de 2015.

En juillet 2016, avec près de 66 000 têtes, les exportations totales de broutards sont en repli de 25 % par rapport au niveau de 2015. Ce repli concerne toutes les catégories de bovins maigres. Les ventes vers l’Italie de bovins mâles de plus de 300 kg sont en repli de 15 % (soit plus 6 000 têtes).

Le marché turc étant quant à lui toujours fermé, les exportations de broutards légers (de 160 à 300 kg vif) sont en repli de plus de 50 % soit 12 000 têtes, l’Espagne et l’Italie ayant également diminué leurs achats de broutards légers.

Sur l’année, le recul de 1,5 % des exportations totales de broutards est lié à la fermeture du marché turc (- 33 000 têtes), les exportations vers l’Italie et l’Algérie ayant progressé respectivement de 22 000 têtes et 9 400 têtes.

En août 2016, le marché du broutard reste perturbé. A 2,79 €/kg vif, le cours moyen du broutard Charolais est inférieur de 1,1 % au niveau de 2015 mais néanmoins supérieur au cours moyen des mois d‘août de la période 2011-2015.

En juillet 2016, l’indice Ipampa des aliments pour gros bovins est inférieur de 4 % au niveau de 2015.

Consommation de viande bovine

Les faits marquants : Nouvelle baisse des importations de viande bovine en juillet 2016

En juillet 2016, avec 118 milliers de téc la consommation apparente calculée par bilan de viande bovine se maintient au niveau de juillet 2015, malgré la hausse de 3 % des abattages de bovins sur la période.

Avec plus de 18 000 téc, les exportations de viande bovine sont en hausse de plus de 3 % en juillet 2016.

L’Italie, l’Allemagne et la Grèce, les trois principaux clients de la France augmentent ainsi leurs achats.

Par contre, les exportations reculent en valeur de 0,1 %. Sur les sept premiers mois de l’année, elles se maintiennent en volume mais sont en repli de plus 1 % en valeur par rapport à 2015.

La baisse de la demande intérieure s’est traduite par une nouvelle baisse des importations de viande bovine qui reculent de plus de 9 % en glissement annuel, atteignant près de 24 600 téc. La baisse concerne tous les pays fournisseurs de la France. En valeur, le repli dépasse les 13 %. Sur l’année, les importations ont reculé de 9 % en volume et de 10 % en valeur.

Sur l’année, la consommation apparente de viande bovine est en repli de 0,6 %.

Source : Agreste Infos rapides ─ Bovins ─ septembre 2016─ n°8/11

Source : http://www.abc-eleveurs.net/elevages/dossiers/2540-infos-rapides-animaux-de-boucherie-bovins-septembre-2016

Rejoignez-nous !

Les articles, les jeux concours, les paroles d'éleveurs sont en direct sur

Facebook Twitter Google+

Newsletters ABC

Chaque mois, recevez gratuitement les meilleurs articles sélectionnés par les éleveurs, selon votre filière.

Tentés ?
Regardez les dernières newsletters