espace membre

Logo abc-éleveurs

www.abc-eleveurs.net

Infos rapides Animaux de boucherie - Bovins : janvier 2017

Lectures : 4381 février 2017

Animaux de boucherie - Bovins : janvier 2017

En décembre 2016, en données corrigées des variations journalières, les abattages totaux de bovins progressent de 3,2 % en têtes et 2,4 % en poids, par rapport à 2015. En données brutes, ils sont en repli de 4 % en têtes et de 5 % en poids.

Au total sur l'année 2016, ils sont quasi stables en têtes (+0,4 %) et en légère hausse en poids (+0,9 %) par rapport à 2015. En moyenne sur l'année, les cours des bovins finis sont restés nettement en retrait.

En novembre 2016, les exportations de broutards sont en repli de 16 % par rapport au niveau élevé de 2015, conséquence de la détection en septembre 2015 de foyers de FCO, ayant entraîné la chute des exportations. La production totale de bovins dépasse de 1 % le niveau de 2015.

En novembre, les importations de viande bovine sont en retrait de 5 % alors que les exportations progressent de 10 %, en glissement annuel. La consommation apparente de viande bovine dépasse de 0,7 % le niveau de 2015.

Abattages de bovins

Les faits marquants : En 2016, des abattages totaux de bovins en hausse de 0,9 % en poids

En décembre 2016, avec près de 400 000 têtes, les abattages totaux de bovins, corrigés des variations journalières (CVJA), sont supérieurs de 3,2 % en têtes et 2,4 % en poids à ceux de décembre 2015. Par contre, en données brutes, ils sont en repli de 4 % en têtes et de 5 % en poids.

Sur l'année 2016, les abattages totaux de bovins (CVJA) sont légèrement supérieurs à ceux de 2015 : +0,4% en têtes et +0,9% en poids.

Sur 2016, avec 2,250 millions de têtes, le nombre de bovins femelles de plus d‘un an abattus en données CVJA est supérieur de 2,8 % au niveau de 2015. En poids, la hausse atteint plus de 3 %.

En décembre, le cours moyen des vaches de type "O" rejoint le niveau de décembre 2015. A 2,99 €/kg carcasse, il est inférieur de plus de 5 % au cours de la moyenne quinquennale. En moyenne sur l'année, il est resté quasi constant, inférieur de 6,6 % au cours moyen de 2015. Le cours des vaches de type "R" suit la même tendance ; il est inférieur de 2% au cours de décembre 2015. En moyenne sur l'année, il est inférieur de 6 % à 2015.

En décembre 2016, les abattages de taurillons (CVJA) sont supérieurs de 4,3 % en têtes et en poids sur un an. Sur l'année, ils sont en retrait de 4,3 % en têtes et 3 % en poids.

A 3,73 €/kg carcasse en moyenne sur le mois de décembre, le cours des jeunes bovins de type "R" suit sa progression saisonnière mais reste inférieur de 1 % au cours moyen de 2015 et de 3,2 % au cours moyen des mois de décembre 2011-2015. En moyenne sur l'année 2016, il est en repli de 3 % par rapport à 2015.

En décembre 2016, les abattages de veaux de boucherie reculent par rapport au mois précédent. Avec près de 109 000 têtes (données CVJA), ils dépassent de 3% les abattages de décembre 2015. Sur l'année, ils sont quasi stables en têtes mais en hausse de 0,8 % en poids, traduisant ainsi un alourdissement des carcasses.

En décembre 2016, à 5,73 €/kg carcasse, le cours moyen des veaux de boucherie est en repli de 5 % en glissement annuel et de 8 % au cours moyen de la période 2011-2015.

Production de bovins

Les faits marquants : Hausse de 6 % de la production de bovins finis en novembre 2016

En novembre 2016, avec plus de 110 000 têtes, les exportations totales de broutards sont en repli de 21 000 têtes (-16 %) par rapport à celles exceptionnellement élevées de novembre 2015, conséquence de la détection de foyers de FCO en France en septembre 2015. Les ventes de broutards lourds (+ 300 kg vif) ont reculé de près de 29 000 têtes passant de 109 000 têtes en 2015, à près de 81 000 têtes en 2016. Ce repli concerne essentiellement le marché italien qui perd près de 25 000 têtes. Par contre, les ventes totales de broutards légers (animaux de 160 à 300 kg vif) progressent en glissement annuel. Cette hausse concerne les marchés italiens, espagnols et turcs.

Sur l’année, les exportations totales de broutards dépassent de 3,5 % le niveau de 2015. La fermeture du marché turc (-67 000 têtes, en glissement annuel) est compensée par la progression des exportations de bovins vers l’Italie (+ 76 000 têtes) et l’Algérie (+19 000 têtes).

En novembre, en glissement annuel, avec près de 424 000 têtes, la production de bovins finis est supérieure de 5,7 % à celle de 2015, conséquence de la hausse des abattages (+4,3 %) et de la forte progression des exportations de bovins finis, essentiellement vers le Liban et la Libye, sur la période.

Au final, la production totale bovine s’établit, en novembre 2016, à plus de 557 500 têtes, en hausse de 1,2 %, en glissement annuel. Sur les onze premiers mois de 2016, elle dépasse de 0,9 % le niveau de 2015.

En décembre 2016, le marché du broutard reste perturbé. A 2,55 €/kg vif, le cours moyen du broutard Charolais est inférieur de plus de 5 % au niveau atypique de 2015 et de près de 4 % au cours moyen de la période 2011-2015.

En novembre 2016, l’indice Ipampa des aliments pour gros bovins est inférieur de 4,2% au niveau de 2015.

Consommation de viande bovine

Les faits marquants : En novembre, recul de 5% des importations de viande bovine

En novembre 2016, avec plus de 21 000 téc, les exportations de viande bovine dépassent de plus de 10 % le niveau de 2015. Les ventes vers l’Italie, l’Allemagne et la Grèce progressent, respectivement de 20 %, 13 % et 21 %. En valeur, les exportations dépassent de 8 % le niveau de 2015. Sur l’année, les exportations totales dépassent de plus de 1 % le niveau de 2015 avec des différences entre pays : hausse de 5 % vers l'Allemagne et la Grèce et léger repli vers l'Italie.

Les importations de viande bovine reculent en novembre de plus de 5 %, en volume et en valeur. Le repli concerne les deux principaux partenaires de la France : -1,6 % pour l'Allemagne et -18 % pour l'Irlande. Par contre, les achats en provenance des Pays-Bas dépassent de plus de 3 % le niveau de 2015. Sur l’année, les importations ont reculé de 7 % en téc.

En novembre 2016, avec près de 132 milliers de téc, la consommation apparente de viande bovine est en hausse de 0,7 % par rapport à 2015, dans un contexte de hausse de 3,5 % des abattages. Sur les onze premiers mois de l'année 2016, elle est en repli de 1 %, par rapport à 2015.

Source : Agreste Infos rapides ─ Bovins ─ janvier 2017 ─ n°01/11

Animaux de boucherie - Bovins : 
Source : http://www.abc-eleveurs.net/elevages/dossiers/2662-infos-rapides-animaux-de-boucherie-bovins-janvier-2017

Rejoignez-nous !

Les articles, les jeux concours, les paroles d'éleveurs sont en direct sur

Facebook Twitter Google+

Newsletters ABC

Chaque mois, recevez gratuitement les meilleurs articles sélectionnés par les éleveurs, selon votre filière.

Tentés ?
Regardez les dernières newsletters