espace membre

Logo abc-éleveurs

www.abc-eleveurs.net

Infos rapides Animaux de boucherie - Bovins : Mai 2017

Lectures : 4452 juin 2017

En avril 2017, les abattages totaux de bovins reculent de 0,9 % en têtes et 0,7 % en poids, par rapport à 2016. Les cours des gros bovins se maintiennent au-dessus du niveau de 2016. Par contre, ceux des veaux de boucherie restent inférieurs à 2016.

En mars 2017, les exportations de broutards dépassent de 4 % le niveau de mars 2016. La production de bovins finis est en repli de 1,8 % par rapport à 2016. Au final, la production totale de bovins progresse de 1,2 %.

Sur ce mois, les exportations et les importations de viande bovine sont en hausse, respectivement de 3 % et 0,9 %, en glissement annuel. La consommation apparente de viande recule de 1,7 %.

Abattages de bovins

Les faits marquants : En avril 2017, léger repli des abattages totaux de bovins

En avril 2017, avec près de 386 000 têtes, les abattages totaux de bovins, corrigés des variations journalières (CVJA), sont en repli de 0,9% en têtes par rapport à 2016. En poids, le repli atteint 0,7 %. En avril 2017, avec près de 181 000 têtes, le nombre de bovins femelles de plus d‘un an abattus se maintient quasiment au même niveau qu'en avril 2016. En poids, les abattages reculent de 1,1 %.

Sur la période, le cours moyen des vaches de type "O" continue sa progression saisonnière. A 3,25 €/kg carcasse, il dépasse de près de 5 % le niveau d'avril 2016, tout en restant inférieur (-2,9 %) au cours moyen de la période 2011-2015.

En avril 2017, les abattages de taurillons dépassent le niveau d'avril 2016 de 4,2 % en têtes et 3,3% en poids. Néanmoins ils se situent nettement en-dessous de la moyenne des abattages des mois de la période 2011-2015 (-1,7 %).

A 3,76 €/kg carcasse en moyenne sur le mois d'avril, le cours du Jeune Bovin de type "R" se maintient par rapport au cours moyen de mars 2017, mais il est supérieur de 2,4 % à celui d'avril 2016.

En avril 2017, malgré la fête de Pâques, les abattages de veaux de boucherie sont en repli de 5 % en têtes et en poids, en glissement annuel. Avec près de 105 000 têtes, ils sont en retrait de 7 % par rapport à la moyenne de la période 2011-2015.

En avril 2017, à 5,79 €/kg carcasse, le cours moyen des veaux de boucherie est en repli de 4 % en glissement annuel et de 6,6 % par rapport au cours moyen des mois d'avril 2011-2015. La fête de Pâques a eu peu d'impact sur l'évolution des cours hebdomadaires des veaux de boucherie.

Production de bovins

Les faits marquants : Hausse de la production totale de bovins en mars 2017

En mars 2017, avec près de 392 000 têtes, la production de bovins finis est en retrait de 1,8 %. Les abattages de bovins de plus d'un an se maintiennent alors que ceux des veaux de boucherie sont en repli de 1,8 %. Sur le mois, les exportations totales de bovins finis sont en repli de près de 30 %, essentiellement du fait de la chute des ventes vers les pays tiers (-75 %).

Avec près de 98 000 têtes, les exportations totales de broutards sont en hausse de plus de 4 % (+ 4 000 têtes) par rapport à mars 2016. Cette augmentation concerne essentiellement les broutards légers à destination de l'Espagne, dont les sorties progressent de 36 % (soit +7 000 têtes). Les ventes de broutards lourds femelles sont également en hausse : +8 % soit + 1 700 têtes. Par contre, les ventes de broutards mâles lourds reculent de -9 %, soit 4 700 têtes. Ce repli concerne en quasi totalité l'Italie (-4 300 têtes) qui, dans le même temps, augmente ses achats de bovins légers (+3 600 têtes ) et de bovins femelles lourds (+2 100 têtes). Au final, l'Italie, principal débouché de la France pour les exportations de bovins maigres, a augmenté ses achats de 2 %, soit plus de 1 400 têtes, en glissement annuel. Au total, en mars 2017, la production bovine s’établit à près de 506 000 têtes, en hausse de 1,2 %, en glissement annuel.

En avril 2017, à 2,78 €/kg vif, le cours moyen du broutard se maintient au dessus de celui d'avril 2016. En mars 2017, l’indice Ipampa des aliments pour gros bovins est légèrement supérieur (+0,6 %) au niveau de 2016.

Consommation de viande bovine

Les faits marquants : Au 1er trimestre 2017, recul des exportations et importations de viande bovine

En mars 2017, avec près de 21 000 téc, les exportations de viande bovine sont en hausse de 3 % par rapport à 2016. Par contre, elles sont en repli de 4,1 % sur le premier trimestre 2017, en glissement annuel. Sur cette dernière période, les exportations ont reculé vers les principaux clients : -2 % vers l'Italie, -10 % vers l'Allemagne et -6 % vers la Grèce. Les importations de viande bovine progressent légèrement en mars 2017 (+0,9 %) pour atteindre plus de 28 000 téc. Sur le trimestre, elles sont en repli de 4 %. Depuis janvier, le repli concerne les achats en provenance d'Allemagne (-3,4 %) et d'Irlande (-3,8 %) alors que ceux en provenance des Pays-Bas, premier partenaire de la France en tonnage, augmentent de 4,5 %.

Au total, le déficit du commerce extérieur de viande bovine se réduit légèrement en mars et sur l'ensemble de l'année.

En mars 2017, avec 129 000 téc, la consommation apparente de viande bovine est en repli de 1,7 % par rapport à 2016. Sur le 1er trimestre, elle est en retrait de 3 %.

Source : Agreste Infos rapides ─ Bovins ─ mai 2017 ─ n°05/11

Source : http://www.abc-eleveurs.net/elevages/dossiers/2801-infos-rapides-animaux-de-boucherie-bovins-mai-2017

Rejoignez-nous !

Les articles, les jeux concours, les paroles d'éleveurs sont en direct sur

Facebook Twitter Google+

Newsletters ABC

Chaque mois, recevez gratuitement les meilleurs articles sélectionnés par les éleveurs, selon votre filière.

Tentés ?
Regardez les dernières newsletters