espace membre

Logo abc-éleveurs

www.abc-eleveurs.net

Alimentation en libre-service en élevage ovin allaitant pendant la période d’entretien

Lectures : 161921 décembre 2015

Essais réalisés en collaboration avec la Chambre d’Agriculture de la Marne

mouton 200 chambredagriculturedelamarne

La brebis tarie a de faibles besoins par rapport à sa capacité d’ingestion. Ceux-ci peuvent être satisfaits en alimentation libre-service grâce à des fourrages appétant. Une combinaison à base de paille hachée correctement mélangée à de la luzerne et de la pulpe déshydratées assure une ingestion spontanée pour couvrir les besoins.

besoin brebis. 530jpg

Cliquez sur le tableau pour l'agrandir.

*Note d’état 3,0 à 3,5

Source : Alimentation des bovins, ovins et caprins (INRA 2007-2010)

Voici les conditions du test et les résultats :

Conditions de test

Tests

Des tests sur 3 lots ont été conduits durant l’été 2011 à partir de fin mai sur des brebis OIF. Chaque lot d’animaux disposait d’unee auge spécifique pour alimentation libre-service.

Animaux

Les 3 lots différaient par leur nombre et leur stade :

  • lot 1 de 54 brebis gestantes de 2 mois alimentées pendant 2 mois,

  • lot 2 de 74 brebis à l’entretien alimentées pendant 3 mois,

  • lot 3 de 38 brebis à l’entretien alimentées pendant 3 mois.

Auges

Les auges étaient des modèles en bois de 2,85 mètres de largeur (1,20 mètres de hauteur). De conception moins robuste que les modèles métalliques actuellement utilisés, ces auges ont dû être renforcées pour être utilisées.

Par ailleurs, la largeur d’accès s’est révélée limitante pour le lot 2 de 74 brebis (2 x 2,85 mètres) ce qui a conduit à une forte concurrence entre les animaux et de bas niveaux d’ingestion. Dans ce lot 2, une auge supplémentaire a dû être ajoutée.

auge ovin 530

Aliment

Sur cette période de test, le mélange testé contenait : 60 % de paille, 20 % de luzerne déshydratée brins longs et 20 % de pulpe de betterave.

Avec un conditionnement sous forme de balles, l’approvisionnement en mélange de l’auge s’est déroulé sans difficulté particulière. Appétant grâce à la présence de luzerne et de pulpe de betterave, le mélange n’a posé aucun problème d’ingestion et a permis de couvrir les besoins de l’animal sur la période d’entretien.

Résultats

Seuls les résultats du lot 3 sont présentés. Les résultats des autres lots sont dans la même tendance en particulier pour le lot 2 après ajout d’une auge supplémentaire.

Tableau 1 : Evolution du poids et du GMQ des brebis sur 3 mois

resultats ovin 530

Cliquez sur l'image ci-dessus pour l'agrandir.

Globalement toutes les brebis ont repris du poids au cours de l’essai. Les brebis de moins de 70 kg ont le plus grossi (+ 3,5 kg en moyenne).

L’âge moyen des brebis était de 31 mois. Les brebis entre 24 et 48 mois se sont le plus alourdies (+ 5 à 6 kg), les plus jeunes et les plus âgées sont restées stables.

En moyenne les brebis ont consommé 1,8 kg du mélange par jour (par rapport à un attendu initial de 1,6 kg). Le changement de modèle de râteliers et de formulation doit permettre de revenir à des valeurs d’ingéré plus conformes.

Tableau 2 : Consommation moyenne par brebis sur les périodes d’essai et fréquence d’approvisionnement des auges

 conso brebis 530

Cliquez sur l'image ci-dessus pour l'agrandir.

Ce système de distribution a généré des modifications de comportement : les animaux ingèrent en permanence et l’ambiance dans le bâtiment est beaucoup plus calme, notamment lorsqu’on compare au moment de distribution en système classique (une fois par jour).

La fréquence des approvisionnements a été de plus de 9 jours pour des lots avec en moyenne 40 animaux par râtelier, ce qui devrait donner 8 jours pour 50 brebis par râtelier.

Le temps de chargement a été de 10 mn par râtelier. Si on considère 2 auges pour 100 brebis, cela revient à un temps de chargement de 20 mn tous les 8 jours soit 15 heures par an. En considérant qu’en système classique (distribution à l’auge avec rations alternatives – voir ci-dessous), le temps consacré est de 30 mn par jour (soit 120 heures par an), l’économie de temps est de l’ordre de 100 heures par an pour 100 brebis.

L’utilisation de cette technique représente un coût qui cependant permet une économie de main d’œuvre et une amélioration du confort de travail. 

Au-delà de l’aspect économique, c’est aussi un impact visible sur l’ambiance au sein du troupeau dans la bergerie.

Rations alternatives

ration alt 530

Source : http://www.abc-eleveurs.net/elevages/dossiers/408-alimentation-en-libre-service-en-elevage-ovin-allaitant-pendant-la-periode-d-entretien

Rejoignez-nous !

Les articles, les jeux concours, les paroles d'éleveurs sont en direct sur

Facebook Twitter Google+

Newsletters ABC

Chaque mois, recevez gratuitement les meilleurs articles sélectionnés par les éleveurs, selon votre filière.

Tentés ?
Regardez les dernières newsletters