espace membre

Logo abc-éleveurs

www.abc-eleveurs.net

Une faucheuse frontale pour accroître la largeur de travail

Lectures : 368019 juillet 2013

faucheuse frontale combinaison 530x263

Une faucheuse frontale en combinaison avec une fauchause arrière remplace avantageusement un attelage traîné, souvent limité à une largeur de 3 mètres.

 

La multiplication des combinaisons de fauche redonne de l'importance aux faucheuses frontales dont la suspension reste le point névralgique.

Qu'elles soient portées ou traînées, les faucheuses arrière excèdent rarement les 3,20 mètres de largeur de travail. Pourtant, avec des tracteurs de plus de 100 chevaux, la puissance disponible encourage à passer à des largeurs de travail supérieures au profit du débit de chantier. La solution des machines traînées de plus de 3,20 mètres s'avérant très coûteuse, le recours à une combinaison de fauche avant/arrière peut se justifier, à condition de disposer d'un attelage à l'avant du tracteur, équipement qui a encore du mal à se démocratiser en France.

Pourtant, même s'il faut investir davantage dans un relevage et une prise de force avant, l'opération peut être rentable en considérant qu'il est possible de différer le renouvellement de la faucheuse arrière.
Si la combinaison de deux faucheuses trois mètres frontale et arrière est la plus répandue, trois principaux cas de figures dans les stratégies d'investissement se présentent.

Une combinaison sans conditionneur remplace la conditionneuse traînée

De plus en plus d'entrepreneurs abandonnent leurs faucheuses conditionneuses traînées de 3 mètres pour des combinaisons à deux ou trois groupes de fauche, de manière à réduire le nombre de tracteurs et de chauffeurs.
Quelques Cuma avec chauffeur adoptent également cette stratégie, mais cela reste très limité.

Concernant les investissements en individuel, ils sont de deux types. En zone de bovins allaitants ou de foin de séchage, on observe une remise en cause du conditionneur de manière à augmenter les largeurs de fauche en passant à des combinaisons sans besoin de puissance supplémentaire, ni surcoût.

À titre d'exemple, une conditionneuse traînée de 3 mètres revient quasiment au même prix qu'un combiné faucheuse frontale/portée arrière sans conditionneur de plus de 5 mètres de large. L'abandon du conditionneur implique en revanche un fanage supplémentaire. Second cas en duel, ce sont les élevages laitiers qui se mettent à l'affouragement en vert avec une combinaison faucheuse frontale et autochargeuse.
La frontale peut alors servir à l'ensilage et aux foins en combinaison avec une faucheuse arrière.

Mais ce regain d'intérêt pour les faucheuses frontales n'est apparu que depuis trois ou quatre ans. Auparavant, la faucheuse frontale a longtemps été considérée comme un matériel fragile, du fait sa vulnérabilité par rapport à d'éventuels chocs. 

Avec l'unité de fauche à l'avant du tracteur, on dispose d'une moins bonne vision sur la zone à faucher et il est quasiment impossible d'anticiper un obstacle.

La suspension à lamier tiré se généralise

La longévité de la machine est ainsi directement conditionnée par l'efficacité de la suspension. D'où l'arrivée de nouvelles générations de faucheuses intégrant des systèmes de suspension plus évolués.
Bon nombre de constructeurs se sont tournés vers une conception de type lamier tiré qui autorise un escamotage, avec un grand dégagement vers le haut et l'arrière pour passer les obstacles.

lamier tire 250

Les suspensions de type lamier tiré offrent un grand dégagement,
facilitant le suivi du sol et l'escamotage en cas d'obstacle

 
Cette construction favorise le suivi du relief ainsi que l'orientation du lamier par rapport au sol. Sur ce dernier point, les plus récentes réalisations ont la particularité d'offrir un lamier qui s'oriente en fonction de la pente. 

Autre intérêt d'un lamier tiré, l'attelage et les réglages de la faucheuse sont facilités, le fonctionnement de la suspension étant indépendant du relevage du tracteur.

Un constructeur modernise son lamier poussé avec 2 articulations supplémentaires

Qu'elle soit de type poussée ou tirée, la suspension d'une faucheuse frontale demande un minimum de réglages lorsqu'on l'attelle à un nouveau tracteur.

Les modèles équipés d'une suspension à lamier poussé restent présents au catalogue de plusieurs constructeurs, constituant pour certains la gamme économique destinée à des tracteurs de moins de 100 chevaux ou aux zones montagneuses. Ces machines conservent l'avantage de la compacité, d'un poids réduit et d'une meilleure visibilité en l'absence d'un châssis spécifique.
Deux fabricants germaniques font figure d'exception en restant fidèles au lamier poussé. L'une des faucheuses se distingue toutefois par une conception « mixte » combinant un pivot central en partie haute et une articulation en partie basse à chaque extrémité du lamier, favorisant le suivi du sol.

 lamier pousse 250

Les suspensions de type lamier poussé limitent le poids et le porte-à-faux sur le relevage avant


Faucher plus large mais moins vite

Le passage à des combinaisons de fauche offre une telle progression de la largeur de travail qu'il est possible d'augmenter les débits de chantier tout en diminuant la vitesse de fauche.
Sans dépasser les 14 km/h, la suspension d'une faucheuse frontale conserve son efficacité.
On limite le risque de casse et le coût des pièces d'usure, et le confort de travail est préservé. Concernant la puissance absorbée, difficile de tirer des généralités, des différences notables apparaissent parfois entre marques.
Le gabarit du tracteur aura également son importance en fonction du poids des machines. Pour la combinaison la plus courante (3 mètres portée arrière, 3 mètres frontale), sans conditionneur, un tracteur de 100 à 120 chevaux est nécessaire, selon les machines et le volume de fourrage. Avec des faucheuses équipées de conditionneur, mieux vaut passer à une puissance de 130 à 150 chevaux.


Source : Réussir lait - Juin 2010

forum 40 vf

Source : http://www.abc-eleveurs.net/materiel/dossiers/557-une-faucheuse-frontale-pour-accroitre-la-largeur-de-travail

Rejoignez-nous !

Les articles, les jeux concours, les paroles d'éleveurs sont en direct sur

Facebook Twitter Google+

Newsletters ABC

Chaque mois, recevez gratuitement les meilleurs articles sélectionnés par les éleveurs, selon votre filière.

Tentés ?
Regardez les dernières newsletters