espace membre

Logo abc-éleveurs

www.abc-eleveurs.net

L'autoguidage assisté par GPS limite les recouvrements

Lectures : 133521 février 2014

L'optimisation des passages de tracteurs dans la parcelle afin de limiter les manques ou les recouvrements est désormais possible grâce à l'assistance par GPS. La précision de ce système dépend de deux facteurs : la correction utilisée ou le type d'asservissement.

En l’absence d’un système de guidage, les recouvrements peuvent être importants pour certaines opérations culturales. A titre d’exemple, une étude montre qu’en moyenne le recouvrement moyen est de 55 cm entre deux passages successifs sur travail du sol, soit 13 % de la surface de la parcelle.

Un système d’autoguidage précis permet d’éviter ces recouvrements, et de réaliser des économies de l’ordre de 10 à 23 €/ha/an suivant les systèmes de production. Le retour sur investissement est compris entre 3 et 5 ans suivant le matériel acheté et le contexte cultural de l’exploitation.

Deux systèmes de correction de l’autoguidage existent sur le marché :

  • La correction GPS transmise via un satellite géostationnaire

Les satellites positionnent dans le même temps le tracteur dans la parcelle et la position de la base RTK. La base RTK calcule alors la différence de distance entre la position réelle de la base et la position calculée par les satellites.
Cette différence repart vers le tracteur via un satellite géostationnaire, et la position de l’engin est modifiée en conséquence. Suivant le système de correction utilisé et le recours ou non à un abonnement, la précision varie de 3 à 30 cm pour 15 mn d’écart entre deux passages successifs. Dans tous les cas, les corrections du GPS ne permettent pas de revenir exactement au même endroit sans correction manuelle.

  • La correction RTK transmise par radio ou téléphonie mobile

Ce système de correction offre une précision de 2 cm à l’antenne du tracteur.

Dans le cas de la transmission radio, les satellites positionnent le tracteur dans la parcelle et la base RTK qui sont distants l’un de l’autre de 10 km maximum. La station RTK calcule la différence entre sa position réelle et la position calculée par les satellites. Cette information est envoyée au tracteur par radio, et le guidage de l’engin est corrigé en conséquence.
La contrainte principale de ce système est qu’il ne doit pas avoir d’obstacle entre l’antenne d’autoguidage du tracteur et la base RTK.

Pour la transmission par téléphonie mobile, le système s’appuie sur un réseau de base RTK. Les positions de ces bases relevées par satellites sont envoyées à un serveur informatique. Lorsque le tracteur se connecte sa position est envoyée au même serveur automatique. Ce serveur identifie alors les bases RTK entourant le tracteur, calcule la correction, puis la renvoie au tracteur.

La précision de correction dépend également du type d’asservissement.
Les systèmes hydrauliques permettent de valoriser la précision de 2 cm du RTK contre 3,5 cm en moyenne pour un système d’autoguidage via un moteur électrique. Cependant, à la différence d’un asservissement hydraulique, un système fonctionnant via un moteur électrique présente l’avantage de pouvoir être déplacé d’un matériel.

Le système GPS peut intervenir dans d'autres domaines que l'autoguidage comme les coupures de tronçons ou la modulation intra-parcellaire des traitements.


Source : ARVALIS - Institut du végétal

Source : http://www.abc-eleveurs.net/materiel/dossiers/882-l-autoguidage-assiste-par-gps-limite-les-recouvrements

Rejoignez-nous !

Les articles, les jeux concours, les paroles d'éleveurs sont en direct sur

Facebook Twitter Google+

Newsletters ABC

Chaque mois, recevez gratuitement les meilleurs articles sélectionnés par les éleveurs, selon votre filière.

Tentés ?
Regardez les dernières newsletters