espace membre

Logo abc-éleveurs

www.abc-eleveurs.net

Un panel de solutions pour le transfert de lisier

Lectures : 25549 mai 2014

Avoir une fosse à lisier déportée du bâtiment implique de disposer d'un système de transfert des déjections. Différentes solutions existent, à choisir en fonction de la situation de l'exploitation.

transfert lisier

Déporter la fosse par rapport au bâtiment permet de ne bloquer aucune possibilité d'extension mais nécessite un dispositif de transfert du lisier.

Le choix d'un dispositif de transfert du lisier va se faire en fonction de différents paramètres : topographie du terrain, distance entre le bâtiment et la fosse ou encore type de déjection (lisier plus ou moins pailleux). Nous vous proposons un tour d'horizon, non exhaustif, des principales possibilités avec un chargé d'études bâtiments et équipements bovins au pôle herbivore des Chambres d'agriculture de Bretagne.

Prolonger l'aire de raclage jusqu'à la fosse

Dans cette option, une aire bétonnée extérieure est aménagée pour amener jusqu'à la fosse le lisier issu des différents couloirs du bâtiment. La reprise du lisier peut se faire au tracteur ou à l'aide d'un racleur tournant issu d'un des couloirs. Mais ce type de racleur n'est pas adapté à toutes les situations. « Et peu de fabricants en proposent. » De plus, le prolongement de l'aire raclée jusqu'à la fosse augmente le volume d'eaux souillées à récupérer et stocker.

On peut aussi envisager de reprendre le lisier par un racleur automatisé indépendant circulant dans un couloir (ou canal) de reprise extérieur, perpendiculaire aux couloirs raclés du bâtiment, et placé légèrement en contrebas. Le fonctionnement des différents racleurs doit alors être parfaitement synchronisé, de façon à ce que le racleur transversal extérieur ne se mette en mouvement que lorsque les racleurs du bâtiment ont poussé le lisier dans le couloir de reprise. Les installateurs ne sont pas forcément partants pour ce type de configuration.

Construire un canal à lisier flottant

Le lisier raclé vient se déverser dans un canal maçonné à fond plat construit en bout de bâtiment. Il s'écoule alors jusqu'à la fosse en glissant sur une lame d'eau. «Au cours de ce transfert, l'effluent prend une pente inverse au sens de l'écoulement, plus ou mois importante selon sa consistance. » Pour que le lisier flotte, il faut qu'il y ait en permanence au fond du canal une lame d'eau suffisante. En bout de canal, un seuil vertical d'environ 30 cm de haut permet de retenir l'eau. Certains canaux fonctionnent avec moins d'eau (seuil à 20, voire 15 cm).Mais pour le chargé d'études, une lame d'eau plus importante limite les risques de blocage du lisier. « L'idéal pour maintenir la lame d'eau est de pouvoir amener en tête de canal les eaux usées de salle de traite, par gravité ou à l'aide d'une pompe », estime le conseiller.

Le seuil de sortie de canal ne doit pas être trop épais pour ne pas freiner le lisier. Une plaque en inox ou en béton (de 1 à 2 cm d'épaisseur maximum) convient. Les parois du canal doivent aussi être les plus lisses possibles pour ne pas gêner l'écoulement du lisier. Les dimensions du canal (profondeur et largeur) dépendent du volume de lisier qu'il doit recevoir, de la pente que va prendre ce lisier, de la longueur du canal et de la hauteur du seuil en sortie de canal. La capacité à prévoir pourra être un peu moindre avec un raclage automatisé permettant de répartir les arrivées de lisier sur la journée que dans le cas d'un seul raclage par jour. Le dimensionnement du canal doit intégrer une marge de sécurité d'environ 20 cm pour limiter les risques de débordement en cas de blocage temporaire de l'écoulement.

lisier pailleux 350

Evacuateur avec un lisier pailleux, un système de type évacuateur permet de sécuriser le transfert jusqu'à la fosse.

Pour les canaux de grande longueur, au-delà de 15 à 20 m, il est nécessaire de prévoir un seuil intermédiaire (redent) d'au moins 30 cm de haut, qui permettra de redonner de l'élan au lisier et faciliter son évacuation. Ce seuil intermédiaire peut être lüccasion d'opérer un changement de direction pour rejoindre la fosse si besoin. « Le système de caniveau à lisier flottant fonctionne d'autant mieux que le lisier est fluide, avec peu ou pas de paille. Pour des produits pailleux, mieux vaut prévoir un système de transfert mécanique de type évacuateur dans le canal. » Les limites du dispositif sont liées à la sensibilité au gel ou au sec qui peuvent bloquer le transfert de l'effluent et nécessiter une intervention de l'éleveur. « Ces risques sont limités si le canal est couvert, seules étant découvertes les zones d'arrivée du lisier. »

Variante : le canal à lisier « sans eau »

lisier sans eau 350

le canal à lisier « sans eau » est à réserver au transfert de lisier liquide en ligne droite et sur une courte distance.

Le lisier raclé tombe dans le canal et avance par écoulement simple. Cette solution est envisageable uniquement pour un transfert de lisier très fluide sur une courte distance (inférieure à 15 m), en ligne droite et avec de la pente. La présence d'eaux (vertes, brunes) avec le lisier facilite le transfert. Les risques de blocage de l'effluent sont quand même plus importants que dans un canal à lisier flottant. La mise en place d'un demi-tube PVC en fond de canal facilite le glissement.

Canal à lisier avec chasse d'eau

Solution en quelque sorte « intermédiaire » entre le canal à lisier flottant et le canal sans eau. Il n'y a pas de lame d'eau continue dans le canal, mais le lisier est poussé à intervalles réguliers par un système de chasse. Le plus souvent, cette chasse est constituée des eaux usées de salle de traite, stockées et brusquement lâchées dans le canal.

Tube à écoulement continu

Le principe est le même que le canal à lisier flottant mais au lieu de passer dans un canal maçonné, le lisier circule dans des tubes en PVC rigide ou des tubes annelés de gros diamètre (au moins 400 mm) placés bout à bout.

Cette circulation en tubes fermés permet de limiter l'évaporation de l'eau en été et les risques de gel en hiver. Le tube annelé est un tube à double paroi (paroi annelée à l'extérieur assurant la rigidité et lisse à l'intérieur), un peu plus malléable que le tube PVC classique, ce qui peut faciliter sa mise en place. Comme pour le canal à lisier maçonné, le diamètre des conduites utilisées dépend du volume de lisier à transférer, de sa consistance, de la longueur du canal et de la hauteur de la lame d'eau qui va porter le lisier. Les tubes doivent être posés bien à plat, sur un sol parfaitement stabilisé. Le système fonctionne bien avec des lisiers fluides contenant très peu ou pas de paille.

Transfert après préfosse

Dans cette configuration, le lisier est réceptionné dans une préfosse munie d'une évacuation à ouverture rapide (de type bouchon PVC ou vanne guillotine). Avec une fosse de stockage en contrebas de la préfosse, l'écoulement du lisier se fait normalement par gravité. La vidange de la préfosse est facilitée par la pression du lisier, d'autant plus  importante que la préfosse est profonde (stockage en hauteur). «Si Les volumes stockés en préfosse sont importants, un brassage préalable est nécessaire pour permettre une évacuation homogène et limiter l'accumulation des dépôts en fond de préfosse. »

Pour un transfert efficace du lisier, la liaison entre la préfosse et la fosse doit se faire via une canalisation de diamètre suffisant (au moins 300 mm) et en pente d'au moins 3 %. « Plus il y a de pente, plus l'écoulement est facilité. » Comme dans les autres dispositifs, la présence d'eau dans le lisier et l'absence de paille facilitent le transfert en limitant les risques de colmatage. Si la topographie du terrain ne permet pas un écoulement gravitaire uffisant du lisier jusqu'à la fosse, le dispositif est complété par une pompe. Le pompage de la préfosse doit être réalisé fréquemment, après homogénéisation du lisier.

Source : Panorama de presse Réussir Lait

Source : http://www.abc-eleveurs.net/materiel/dossiers/972-un-panel-de-solutions-pour-le-transfert-de-lisier

Rejoignez-nous !

Les articles, les jeux concours, les paroles d'éleveurs sont en direct sur

Facebook Twitter Google+

Newsletters ABC

Chaque mois, recevez gratuitement les meilleurs articles sélectionnés par les éleveurs, selon votre filière.

Tentés ?
Regardez les dernières newsletters